Le Brexit affole les marchés

Posté par

C’est un mini-séïsme que vient de connaître l’Union européenne dont l’un des membres a choisi de quitter le navire. Historique, inattendue, brutale, la victoire du Brexit à l’issue du référendum du 23 juin dernier a surpris tout le monde, y compris les marchés financiers. Ces derniers en avaient sous-estimé la probabilité, s’affichant plutôt optimistes sur le sujet. Un optimisme faut-il le rappeler renforcer par les derniers sondages prédisant la victoire du « Non ». Mais voilà, les Britanniques ont choisi et voté en majorité pour le Brexit.

640x371_Brexit

L’éventualité d’un Brexit avait plongé les places financières dans une période d’incertitude pendant laquelle, l’attentisme était le meilleur choix possible en attendant l’issue du vote. Il fallait donc mieux éviter de prendre un quelconque risque dans la perspective d’un évènement aussi important.

Mais, le résultat historique du vote a immédiatement engendré une forte volatilité sur les marchés, nous obligeant à évaluer la situation afin de savoir comment en tirer profit.
Comment profiter du Brexit ?
Déjà en adoptant une prudence extrême dans les jours à venir et en réduisant au maximum la prise de risque. La chute des principaux indices pourrait durer encore quelque temps avant qu’une action coordonnée des banques centrales permette de stabiliser les marchés.

 

L’or et le dollar pour plus de sécurité

Comme toujours en période d’instabilité, les investisseurs se tourneront vers les valeurs refuges pour les semaines à venir. Face à la perspective d’un effet de contagion à d’autres pays de l’UE ainsi qu’aux conséquences économiques à court terme sur l’économie mondiale, les investisseurs institutionnels iront se réfugier dans des valeurs sûres comme l’or, l’argent et bien entendu le dollar.

Concernant l’or, tant que le cours reste supérieur à 1300 $, nous prévoyons maintenir des positions haussières. À court et moyen terme, l’objectif affiché est le seuil des 1400 $.

Pour ce qui est de la paire Eur/Usd, même analyse ! Nous préférons anticiper sur un repli à court et moyen terme de la devise européenne face au dollar. Sous le plancher de 1.13 $, la tendance baissière se confirmera et comme l’a promis Mario Draghi, en cas de Brexit la BCE sera contrainte d’intervenir. Ce qui risque d’atténuer un peu plus la valeur de l’Euro.
L’or noir peine
Après quelques temps passés au-dessus de 50 $, le cours du baril WTI ralenti en raison des appréhensions des investisseurs. Ces derniers s’inquiétant de l’impact négatif du ralentissement économique provoqué par le Brexit sur la demande d’or noir. Une situation que nous interprétons comme un signal fort d’un retour à la baisse du prix du baril dans les prochains mois. Si le cours reste en dessous de 50 $, toute prise de positions haussières serait très risquée. D’où notre choix stratégique de miser sur une baisse du baril WTI jusqu’à ce qu’un évènement ou une donnée économique encourageante nous contraigne à changer de plan.